Protéine

2010-03-12 | Nutrition par Jasmin Turcotte

Les protéines sont des molécules organiques composées d’acides aminés. Ces acides aminés sont joints ensemble par des liens chimiques. Ils sont organisés de manière différente pour créer des structures de protéine qui sont si importantes pour le fonctionnement de l’organisme.

Il existe deux catégories d’acides aminés :

  1. Acides aminés essentiels : Ils sont essentiels parce qu’ils doivent être consommés dans notre alimentation quotidienne. Il y en a 9 au total : histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine.
  2. Acides aminés non essentiels : C’est acides aminés peuvent être produite par le corps humain. : Alanine, asparagine, acide aspartique, acide glutamique,  glycine, proline, serine
  3. Acides aminés conditionnels : Normalement non essentielle, mais peuvent devenir essentiel selon certaine condition soit de stress ou pathologique. Le corps ne peut pas satisfaire la demande métabolique. : arginine, cystine, glutamine, tyrosine.

Les protéines que l’on mange tous les jours sont brisés, par la digestion, en acide aminé individuel. Ces acides aminés vont contribuer à ce qu’on appelle le pool d’acide aminé plasmatique. Ce pool plasmatique se retrouve dans la circulation sanguine et est prêt pour les échanges d’acide aminé et de protéine avec nos cellules.

Les protéines et les acides aminés sont nécessaires à la production de différentes molécules dans notre organisme, comme les enzymes, les hormones, les neurotransmetteurs, et les anticorps. Sans un apport de protéine adéquat, notre organisme ne peut pas bien fonctionner.  Les protéines viennent aussi remplacé les cellules usées, transport différente substance dans l’organisme et aide a réparés les tissus endommagés.

Les recommandations de base pour les protéines sont de 0.8g/kg de poids corporel pour une personne adulte sédentaire. On doit noter ici que cette quantité de protéine prévient simplement les déficiences en protéine.

Durant un entraînement de haute intensité, les besoins en protéine peuvent augmenter de 1.4-2.0g/kg de poids corporel.

En conclusion, avoir une diète avec un plus grand volume de protéine peut être un facteur pour maintenir une composition corporelle, de la fonction immunitaire et promouvoir la satiété. Les athlètes qui font compétition dans les sports physiques, vont se rallier à la règle du 1g de protéine par livre de poids. Selon plusieurs études, manger une quantité suffisante de protéine avant et après un entraînement pourrait réduire l’état de catabolisme après un entraînement. Suite à un entraînement en résistance, l’organisme augmente sa synthèse de protéine pour 48h suivant l’entraînement. Cependant, il augmente la dégradation de protéine pendant et après l’entraînement. Si cette dégradation dépasse la synthèse de protéine, l’organisme se tourne vers un état de catabolisme. Pour ces différentes raisons un shake pré et post entraînement serait recommandé.

Dernière note en terminant, les protéines d’origine animale ou végétale auraient les mêmes impacts dans l’augmentation de la synthèse de protéine suivant un entraînement.