Échauffement pour optimiser vos entraînements

2010-01-22 | Entraînement par Jasmin Turcotte

ÉCHAUFFEMENT DÉFINITION

Toutes les mesures permettant d’obtenir un état optimal de préparation physique, motrice et psychologique avant une performance ou un entraînement. Joue aussi un rôle dans la prévention des blessures.

On distingue deux types d’échauffements :

1.  L’échauffement général

Amène les capacités fonctionnelles d’une personne à un niveau supérieur. On effectue un échauffement général avec des exercices simples qui vont solliciter les grands groupes musculaires.

2.  L’échauffement spécifique

Il se fait en fonction des mouvements qui seront exécutés durant l’entraînement ou la compétition. Les mouvements exécutés auront pour but d’échauffer les muscles qui seront utilisés durant notre entraînement.

ÉCHAUFFEMENT GÉNÉRAL

La fonction principale de l’échauffement général est de faire augmenter la température interne du corps et des muscles. Elle a aussi pour fonction de mettre en marche le système cardio-respiratoire. En augmentant la chaleur corporelle à son niveau optimal, les différentes réactions physiologiques se font à un niveau supérieur.

Un autre facteur que l’on ne peut pas négliger, l’élévation de la température du corps contribue à éviter les blessures. En effet, elle permet une réduction de la résistance élastique. Les muscles, les tendons et les ligaments deviennent plus élastiques donc les risques de lésion et de déchirure sont diminués surtout lors d’exercice imposant des charges maximales.

L’échauffement général permet aussi aux articulations de tolérer de plus grosses charges. En effet, la production de liquide synovial est augmentée. Le liquide synovial se retrouve à l’intérieur des articulations et a pour but de lubrifier celle-ci. Les cartilages vont s’imprégner du liquide et augmenter leur volume. Ils vont donc avoir une meilleure résistance au choc.

ÉCHAUFFEMENT SPÉCIFIQUE

L’échauffement spécifique vient toujours à la suite d’un échauffement général. Il va permettre à la personne une meilleure coordination dans son geste technique. Il permet aussi une amélioration de l’irrigation dans les muscles sollicités, donc une meilleure consommation d’oxygène et par le fait même une augmentation des performances. Un échauffement spécifique doit se rapprocher graduellement de la charge de travail exécuté durant l’entraînement.

LES FACTEURS INFLUENÇANT L’ÉCHAUFFEMENT

ÉCHAUFFEMENT ET ÂGE

Peu importe l’âge de la personne, un échauffement devrait être effectué en suivant les mêmes basses. Cependant, la durée et l’intensité de l’échauffement vont varier. Plus une personne avance en âge, plus son échauffement sera long et progressif. Plus une personne avance en âge, plus les propriétés élastiques de son muscle sont réduites.

ÉCHAUFFEMENT ET NIVEAU D’ENTRAÎNEMENT

On doit régler le volume et l’intensité de l’échauffement selon le niveau de la personne. Une personne peu entraînée fera un échauffement de moindre intensité et de volume. Un échauffement trop intense chez cette personne pourrait causer de la diminution de performance importante et des blessures.

ÉCHAUFFEMENT ET MOTIVATION

Plusieurs études ont démontré un effet positif sur la motivation. L’échauffement contribue à développer une bonne disposition psychique, qui fait en sorte de produire une excitation optimale du système nerveux. Par conséquent, elle améliore notre performance et la perception relativement à cette activité.

ÉCHAUFFEMENT ET LE MOMENT DE LA JOURNÉE

Durant notre sommeil les différentes fonctions de l’organisme tombent au repos, elles prennent un certain temps avant de retrouver leur capacité maximale au réveil. Donc, l’échauffement devra être allongé et plus progressif le matin que le soir. On doit noter que l’irrigation musculaire et la température corporelle atteignent son maximum vers 15 h.