Bien soulever au deadlift

Il m’arrive souvent d’observer les athlètes exécuter leur deadlift au gymnase. En plus d’observer leur visage se déformer sous la force déployée pour la soulever, j’observe surtout leur technique, qui bien souvent, ne leur permet pas de verrouiller le dos pour terminer leur deadlift.

Alors qu’ils arrivent au moment où la barre doit franchir les genoux, voilà que le dos lâche et que l’athlète doit déclarer forfait. Bien souvent la force est présente, mais la technique fait défaut.

Premièrement, la grande majorité des athlètes ont tendance à décoller la barre du sol de façon brutale. Pensé à un véhicule qui doit remorquer un autre véhicule avec une chaîne. Si le véhicule donne un coup sec sur la chaîne celle-ci se cassera. Donc, c’est le même principe avec votre dos. Un départ brutal cassera votre technique et votre dos fléchira. Décoller lentement la barre du sol tout en accélérant la vitesse, comme font les haltérophiles.

Deuxième problème technique que j’observe, est la position du bassin. Beaucoup d’athlètes lèvent trop rapidement les fesses ce qui entraîne un dos de chat (dos arrondis), ce qui vous empêchera de verrouiller le dos dans la dernière phase du mouvement. Tout au long du mouvement, gardez le dos cambré (barrer). Tirer le barre en vous projetant vers l’arrière, vous ne tomberez pas sur vos fesses, la barre agira de contre poids pour que vous restiez en équilibre.

Troisièmement, utilisez la force de vos cuisses, ce sont elles qui doivent travailler dans la première partie du mouvement ce qui vous permettra de garder votre dos pour la dernière portion du mouvement.

Ces points techniques sont très importants, peut importe, si vous pratiquez du deadlift traditionnel ou du sumo deadlift.

En terminant, demandez les conseils de quelqu’un de qualifier, le deadlift est un mouvement très technique et les risques de blessures sont très élevés lors d’une mauvaise exécution.

Bon entraînement.